COORDONNÉES SIRAT ET CORAN SANS VOIX VOYELLE (PARTIE 7)

Dans le chapitre précédent, nous avons parlé des miracles de la route appelée Sırat, qui étend 19 latitudes à un angle de 19 degrés par rapport au nombre d'or du monde. Il y avait une relation de nombre d'or entre tous les points sur cette route. Ils ont présenté un miracle extraordinaire qui ne peut pas être expliqué par coïncidence puisque les taux et les valeurs kilométriques ont été déterminés par les chiffres du rapport de l'or.

Nous verrons comment tous les points mentionnés dans cette section sont expliqués dans les versets en donnant les coordonnées dans le Coran.

Le système de coordonnées est le système de localisation numérique sous la direction de l'Angleterre en 1884, où les États occidentaux ont désigné la longitude 0 comme l'Observatoire royal d'Angleterre. Il a rapidement été accepté comme langue commune de localisation dans le monde entier et est toujours valable.

En poussant le grand océan, qui divise la terre en deux, sur les côtés de la carte, il montre les continents ensemble, et les cartes qui révèlent la ligne 0 (Angleterre) sont facilement adoptées. Chaque point du monde a un équivalent numérique à ce langage numérique commun. Avec les documents que vous verrez bientôt, nous pouvons prouver que notre Seigneur prédit l'avenir et écrit le destin. Parce que les valeurs numériques de presque tous les centres sur ce point sont écrites dans un livre écrit il y a 1400 ans, beaucoup d'entre elles très clairement et certaines d'entre elles ont clairement indiqué leur connaissance de l'avenir.

Mais avant de commencer à expliquer ces informations, il est très simple de regarder quel type de lettres et de règles d'orthographe il avait dans le Coran d'origine.

IL N'Y A PAS DE VOYELLES OU D'ESPACES DANS LE CORAN ORIGINAL!

Il n'y a aucun mouvement et aucun vide dans l'original du Coran. Ci-dessous, vous pouvez voir les premiers exemples d'écriture du Coran dans le monde. Dans une large mesure, la plupart du Coran ne contient pas de voyelles. (Sauf Elif -une lettre en alphabet arabe-) Donc les voyelles, quand et qui les a placées dans le Coran? Par Haccac-i Zalim et les quelques personnes qu'il a commissionnées dans les années 700, soit 80 ans après la mort du Prophète.

Le gouverneur nommé Haccac-ı Zalim; imprimé sur les pièces "bismillah al-Hajjaj" était inscrit. Ce mouvement a rencontré une haine parmi les savants. Plus tard, pendant sa guerre avec d'autres groupes musulmans, il a fait battre et détruire la Kaaba par des roches géantes jetées des catapultes au motif qu'elles se cachaient dans la Kaaba. Il est devenu un fidèle gouverneur du royaume omeyyade, qui a martyrisé les petits-enfants du Prophète de son vivant et tué des milliers de compagnons. L'imam Bukhari, considéré comme le plus grand muhaddith (une personne qui étudie en profondeur et raconte les hadiths) de Kutub-i Sitte, n'a accepté aucun récit de hadith en trouvant Haccac-i Zalim peu fiable. Les Omeyyades ont enterré la rivière et y ont passé un ruisseau au cas où la tombe serait détruite en raison de la haine qui a grandi à Haccac. Néanmoins, Dieu connaît sa véritable condition.

Mais comment les Arabes le lisent, même s'il n'y a pas de lacunes et de mouvements dans le Coran? Ils ont deux réponses;

  1. Le Coran, qui a été mémorisé en raison de la tradition orale, a été porté jusqu'à nos jours de la même manière qu'il a été lu pour la première fois au fil des ans.
  2. Il est possible de deviner correctement la plupart des mots dès l'arrivée de la phrase et en regardant le sujet.

Mais nous voyons que ce n'est pas le cas, même à l'époque du prophète, il y a des gens qui comprennent et lisent le Coran différemment et que le Prophète leur avait permis.

QU'A DIT LE PROPHÈTE POUR DIFFÉRENTES LECTURES?

Bien qu'il soit dit que les opérations et les travaux de ponctuation ont été essayés par d'autres au cours de la même période, il existe des opinions et des variations différentes concernant les opérations de nombreux mots aujourd'hui. Bien que le Coran soit conservé dans sa forme originale, il doit s'appuyer sur des personnes dont les noms ont été impliqués dans de nombreux conflits quant aux voyelles qui ne sont pas incluses dans l'original. Même s'ils étaient de très bonnes personnes, il est connu que le Prophète avait autorisé différentes récitations des actions du Coran dans sa santé.

Omar Prophet dit ce qui suit:

«J'ai entendu Hişam b. Hakim a lu la sourate Al-Furqan d'une manière différente de la façon dont nous la lisons. Parce que le Prophète m'avait lu cette sourate. Je lui ai donné du temps jusqu'à ce qu'il ait terminé sa lecture, puis je l'ai attrapé de sa robe et l'ai amené au Prophète:

"Ya Rasulallah! De là, je l'ai entendu lire la sourate Al-Furqan d'une autre manière qu'il nous a enseignée", a-t-il dit.

Notre Prophète lui a dit de "le lire", et il l'a lu comme je l'ai entendu. Sur cela, le Prophète:

«C'était l'inspiration divine», a-t-il déclaré. Il m'a dit de le lire, alors je l'ai lu.

«Cela a été révélé comme ça. Le Coran a été révélé sur sept lettres. Lisez ce qui vient facilement. " il dit. (Buhari)

La lettre est également utilisée dans le Coran en termes de direction et de variété.

22:11 Vemine-nnâsi men ya'budu (A) llâhe 'alâ h arf (in) (s)

Et du peuple est celui qui adore Allah sur le bord. S'il est touché par le bien, il en est rassuré; mais s'il est frappé par le procès, il tourne le visage [dans l'autre sens]. Il a perdu [ce] monde et l'au-delà. Voilà ce qu'est la perte manifeste.

Comme on le sait, Hişam, Quraish et éternel. Omar est le Quraish et Adevi. Adevi et Quraish; est de Quraish. Quraish n'a pas d'autre langue qu'un seul mot. Il semble que la différence ici ne soit pas due au manque de dialecte ou de langue, mais à la différence de sonorité des lettres.

"Dieu ordonne à la Oumma de réciter le Coran sur sept lettres. Quelle que soit la lettre qu'ils lisent, ils la frappent." (Buhari) est également utilisé dans le sens de la direction et de la variété à l'époque.

Bien que les érudits se disputent sur ce que sont les sept lettres, je pense que chaque lettre peut être lue en sept types différents. Ces lectures sont les suivantes;

Pensant que le Coran dégénérera à travers différentes lectures, dit-il de bonne foi, "il a atteint le stade de la mobilisation à travers des centaines d'années de tradition orale, donc il ne peut jamais y avoir de divergence".

Il semble que bien que le Prophète ait autorisé différentes récitations du Coran, les compagnons l'ont vu comme une dégénérescence et s'y sont fortement opposés. Cependant, le Messager de Dieu (que la paix soit sur lui) lisait le sens de certains versets avec différentes variantes conformément à cette différence. Par exemple, Harut et Marut étaient deux anges ou deux Meliks, le roi? Certains lisent comme melik, certains comme des anges. Les deux ont un sens approfondi et logique, bien que différent. Pour moi, les deux sont vrais en même temps. C'est l'aspect miraculeux du Coran. En fait, ni melik ni Angel ne peuvent être MALIK uniquement pour la connaissance. Ils sont tous bons.

Dans un autre verset, "Son Seigneur a testé Abraham" est écrit. Mais il peut être écrit en arabe comme "Abraham a testé son Seigneur" avec un changement de direction. C'est l'autre sens du verset, et il a observé Son Seigneur en Abraham, voyant ce qui se passerait quand il aurait accompli le commandement de son Seigneur, et ceci est un test. S'il voyait son Seigneur à tort, il lui demanderait sa sagesse, et s'il coupait son fils, il remettrait en question sa sagesse de l'intérieur du couteau. Mais Dieu interdit! il a vu qu'il n'y avait aucune cruauté en lui et qu'il a fait tout son travail magnifiquement. Il ne pouvait pas couper Ismaël; tout en observant ce que ferait son Seigneur, le couteau ne lui a pas tranché la gorge.

Comme on peut le voir, les variations des signes des voyelles rendent le Coran beaucoup plus profond et plus riche.

Lire le Coran aujourd'hui n'est pas faux. Mais même avec les meilleures intentions, les formes de lecture que les gens du Hajjaj et des tempéraments similaires préfèrent comprendre et personnaliser du Coran se sont déplacées à l'époque de Haccac et de là sont venues à nos jours, à partir de l'époque de le Prophète, de préférence plus entendu ou gardé à l'esprit, gagne en popularité au fil du temps. L'haccac étant un régime très puissant et oppressif, nous ne savons pas laquelle des anciennes formes de lecture était préférée.

Le conflit sunnite-chiite était incroyable, et les musulmans divisés en deux menaient chacun des batailles incessantes pour détruire complètement l'autre groupe. Pour cette raison, nous voyons que même les hadiths des uns et des autres ont été en grande partie détruits, modifiés ou effacés de l'histoire. Les hadiths qui peuvent être en faveur ou les uns contre les autres diffèrent selon les deux sources. Ceux qui peuvent dégénérer les paroles du prophète ont peut-être préféré déterminer les actions en fonction de leur propre compréhension.

Les riches formes de lecture du Coran à l'époque du Prophète ont été râpées en imposant "c'est la seule façon de lire" des caractéristiques telles que la lecture de certains mots de différentes manières, comme les séparer de différents endroits et atteindre différents secrets.

Le véritable mouvement de changement dangereux dans le Coran n'est pas seulement les erreurs commises dans les opérations, mais aussi dans la traduction et l'interprétation.

Par exemple;

Le mot "darabe" dans le verset traduit par "battre les femmes" est répété à 58 endroits dans le Coran, et à quel point est-il vrai de le traduire quand la plupart d'entre eux sont utilisés dans des significations telles que admonestation, abandon, renvoi ? Même les Arabes font cette erreur.

Quelles sont les nouvelles significations du Coran qui découlent de la division des mots de différents endroits ou de différents mouvements? MIRACLES. Je regarde donc ce genre de façons de lire avec intérêt et admiration.

Un jour, bien sûr, on peut sortir et faire une lecture complète de centaines de versets du Coran qui ne correspondent pas à l'esprit du Coran. Dans de tels cas, il devrait regarder ceci: "est-ce compatible avec l'esprit du Coran? La phrase a-t-elle un bon sens dans son ensemble? Je crois que s'il porte un miracle, il ne sera pas bloqué dans son lire de cette façon. "

Surtout ceux qui ne sont pas arabes ou fanatiques peuvent dire de façon démotique, "plus vous comprenez votre état normal, plus vous le résolvez, plus leur signification est profonde". Cependant, même les Arabes et les érudits arabes travaillent aujourd'hui sur différentes lectures de certains mots et écrivent des livres sur ces variations et les significations qu'elles contiennent.

Dans certains des miracles mentionnés dans mes livres, il y a des miracles qui se produisent avec différentes marques de voyelle, ainsi que des miracles qui se produisent directement sous la forme traditionnelle du verset.

Mais même si vous insistez pour accepter le Coran avec les signes de voyelle ajoutés plus tard et la seule façon de le lire, vous pouvez voir les mots que nous voyons dans les versets comme des mots codés et déguisés. Par exemple, dans le verset qui donne les coordonnées de La Mecque, le mot "Makkena", qui signifie possibilités, doit être considéré comme un miracle de Dieu. Dans sa forme la plus simple, les lettres du mot Mecque se sont réunies dans ce verset ensemble en juxtaposition régulière et séquentielle pour apprécier la sagesse et rejeter autrement serait rejeter le miracle.

Dans le Coran, nous pouvons voir un miracle sur la lecture sans signe de voyelle sur l'exemple de Barnabé.

BARNABAS ET SALAMİS

Les 31e et 33e versets de la 35e sourate sont décrits comme validant les précédents livres de séminaire du Coran. Les écritures à l'époque ont commencé avec la Torah de Moïse et se sont terminées avec la Bible diffusée par Barnabas.

31. Et ce que Nous vous avons révélé, [O Muhammad], du Livre est la vérité, confirmant ce qui était devant elle. En effet, Allah, de Ses serviteurs, est Connaissant et Voyant.

Velleżî ev h aynâ ileyke mine-lkitâbi huve-l h akku musaddikan limâ beyne yedeyh (i) (k) inna (A) llâhe bi'ibâdihi leḣa bîrun basîr (un)

Ha-bîrun basîr. il peut être lu comme signifiant (hu barnabas-sır) (secret Barnabas).

Quand nous regardons l'arabe du verset, nous voyons les mots "Kitabi huvelhakku Moses" suivis de "Ibadihi leha barnabas" (le serviteur de Dieu Barnabas).

La partie la plus surprenante est qu'à la fin du 33ème verset, il mentionne le peuple élu (apôtres et volontaires) qui était le porteur de son livre, et certains d'entre eux disent que certains des bons sont sur le chemin du mauvais.

    1. Ensuite, nous avons fait hériter du Livre ceux que Nous avons choisis parmi Nos serviteurs, et parmi eux se trouve celui qui se fait du mal, et parmi eux est celui qui est modéré, et parmi eux se trouve celui qui est le plus en bonne action avec la permission d'Allah. C'est [l'héritage] ce qui est la grande générosité.
    2. Pour eux, ce sont des jardins de résidence perpétuelle dans lesquels ils entreront. Ils y seront ornés de bracelets d'or et de perles, et leurs vêtements seront en soie.

Au verset 35:33, vous voyez le mot d'or. Salamine est l'une des villes avec un nombre d'or sur la route dorée et sa coordonnée 35:33 est Salamine, qui est la fin du voyage à Chypre.

Lorsque nous regardons les coordonnées de 35.31-33, nous voyons que le voyage en mer à l'ouest de Chypre où les apôtres sont venus par bateau, et sa fin, est également les coordonnées de Salamine, le lieu de naissance et de mort de Barnabé. Salamine était devenue une base et un quartier général au sein d'autres apôtres. Il y a un récit clair que ceux qui sont sur le bon chemin ont atteint le ciel, et les mots et coordonnées cachés dans les versets racontent leur histoire de la plus belle manière.

Comme on le sait, les apôtres se sont affrontés après la mort de Jésus, et Barnabas, le chef des apôtres, a accusé Paul et ses adhérents de ne pas avoir suivi la Torah, montrant que les paroles du Seigneur étaient immuables et disant des choses. Jésus n'a jamais dit et s'en est allé.

Lorsque la parole de Mekkenehum ((opportunités) est vue dans le verset, qui a les coordonnées de La Mecque, les savants qui l'acceptent comme une grande délicatesse et un miracle devraient accepter de nouvelles découvertes qui sont impossibles à expliquer par hasard comme le miracle d'Allah, ainsi que ceux qui l'acceptent comme une grande délicatesse et un miracle.

Certaines personnes peuvent penser avec une pensée étroite Pourquoi le Coran cacherait-il de tels mots de passe mystères. C'est un surplus, pas une carence, mais une supériorité. C'est la vertu de Dieu, le propriétaire du Coran, de l'avoir d'une manière différente pour les savants, beaucoup plus profondément dans le sens que les gens comprendront.

Les maîtres poètes ont écrit des poèmes à un amant inconnu, exposition d'amant, pas à blâmer, le nom de l'amant au début du verset ou deux mots pour fusionner les lieux ont été magistralement gravés. Cependant, ceux qui connaissaient le nom de cet amant pouvaient résoudre ce qui lui était secrètement dit dans ce poème.

C'est la profondeur de l'article. Si le nombre de lignes dans un poème et le nombre de lettres dans un poème donne l'adresse personnelle ou les valeurs GPS de l'amant, et pourtant le texte est magnifiquement écrit, il est nécessaire de baiser la main de ce poète. Si ce texte littéraire écrit il y a 1400 ans, connaissant les chiffres et les mesures de longitude et de latitude qui émergeront à l'avenir, les encode en lignes, alors il faut non seulement embrasser la main de celui qui se comporte bien mais aussi pour prosterner les pieds. Parce que c'est Allah le Tout-Puissant qui connaît l'avenir.